Observatoire de l’imprévoyance : un concours d’écriture révélateur de talents

Publié le

Par Didier Le Gorrec

Temps de lecture estimé 6 minute(s)

Illustration
Lucille Matton (au centre) a remporté le premier prix de la catégorie Nouvelles pour La vie, après. © Lora Barra

Sommaire

Pour sa seconde édition, le concours d’écriture de l’Observatoire de l’imprévoyance du Groupe VYV s’est ouvert au slam et à la poésie. Tous les candidats avaient pour consigne de s’exprimer sur le thème de la résilience face à un aléa de la vie.

« Panser ses plaies tout doucement, questionner la vie autrement, retrouver la force et l’allant. » Cet extrait du texte écrit par l’une des lauréates du concours d’écriture de l’Observatoire de l’imprévoyance (Isara M, catégorie Slam*) illustre bien le thème choisi : le rebond après un accident de la vie. Ce concours était organisé pour la seconde année consécutive par l’Observatoire de l’imprévoyance du Groupe VYV. Avec une nouveauté lors de cette édition 2023 : l’introduction de deux catégories (poésie et slam), en plus de la nouvelle littéraire.

Adhérents des mutuelles du groupe, élus, collaborateurs et grand public étaient invités à participer à l’une des trois catégories, en s’inspirant ou non de leur vécu. L’idée était qu’ils puissent évoquer ce thème du rebond.

Plus de 800 participants au concours d’écriture sur l’imprévoyance

Une seconde édition couronnée de succès. Pas moins de 846 personnes ont posté leurs publications sur la plateforme d’autoédition Librinova, partenaire de l’événement. Composé de collaborateurs et d’élus du Groupe VYV, le jury comprenait également George Ka, artiste-interprète et slameuse, Frédéric Viguier, lauréat 2022, ainsi qu’Éric Jeanneau, administrateur, membre du bureau du Groupe VYV et président du jury de ce concours d’écriture.

Une lauréate a été récompensée dans les catégories « nouvelles », « poésies » et « slams », en plus de trois coups de cœur. Par leurs récits, toutes ont illustré la fragilité de l’existence face à l’incertitude et mis en lumière la force permettant de rebondir.

Illustration
Florence Digne, lauréate du prix Poésies pour L’étoffe de la vie. Crédit photo : Lora Barra.

 

Les lauréats du concours d’écriture

Catégorie Nouvelles :

  • premier prix : Lucille Matton (La vie, après) ;
  • prix Coup de cœur de Frédéric Viguier : Ellielo (L’éventuelle possibilité de devenir une nouvelle occasion).

Catégorie Poésies :

  • premier prix : Florence Digne (L’étoffe de la vie) ;

Catégorie Slams :

  • premier prix : Isara M (Aux étoiles s’accrocher).
  • coup de cœur de George Ka : Anne Rodes (Sans elles).coup de cœur du jury : Marie-Noëlle Reniero (J’ai 30 ans et il ne peut rien m’arriver).

Illustration
Les trois lauréates des prix de la catégorie Slams (au centre). Crédit photo : Lora Barra.

L’accès à la prévoyance pour tous les actifs : un impératif social

C’est en évoquant cette incertitude face aux aléas de la vie que Delphine Maisonneuve a introduit la cérémonie de remise des prix le 11 décembre 2023. La directrice générale du Groupe VYV a rappelé que l’imprévoyance peut être à l’origine de drames personnels et familiaux. Un véritable enjeu que le Groupe VYV, premier opérateur de santé et de protection sociale, a souhaité objectiver en créant en 2019 un Observatoire de l’imprévoyance, dont les résultats 2023 ont été divulgués lors de cette soirée.

« L’imprévoyance, c’est quand un aléa se transforme en un drame », a défini Éric Jeanneau. « L’accès à la prévoyance pour tous les actifs est un impératif social », a ensuite renchéri Catherine Touvrey, directrice générale d’Harmonie Mutuelle et directrice Assurances et Protection sociale du Groupe VYV, rappelant la publication par celui-ci d’un livre blanc sur la prévoyance des actifs en février 2023. Dans cet ouvrage, le groupe formulait 25 propositions pour apporter une prévoyance de qualité à tous les actifs.

Des moments d’intense émotion

Lors de la remise des prix qui a suivi, Caroline Vigneaux a dû se livrer à une tâche difficile pour une humoriste : faire la lecture des textes des lauréats. Nouvelles, poésies et slams s’orientent tous autour d’un drame humain, mais aussi d’une résilience. Par exemple, la nouvelle « L’éventuelle possibilité de devenir une nouvelle occasion », écrite par Ellielo, raconte le deuil d’un homme perdant son épouse et apprenant à vivre seul avec son enfant.

« Sélectionner les meilleurs textes a été compliqué, soulignait Frédéric Viguier. Certains jurés ont souhaité distinguer le caractère poignant des récits, tandis que d’autres ont préféré saluer leurs qualités littéraires. » Les candidats présentaient eux-mêmes des expériences variées en matière d’écriture. Mais tout était réellement possible puisque la lauréate de la catégorie Slam, Isara M, a confié qu’elle n’avait jamais écrit de sa vie auparavant.

Le mutualisme : agir ensemble pour protéger chacun

La séquence la plus émouvante fut l’intervention de Dominique Lagrou-Sempère. La veuve de Claude Sempère, journaliste et grand reporter décédé d’un cancer en 2019, a retracé les différentes étapes de la maladie de son mari puis de son deuil. Une succession de périodes déchirantes qui a abouti, là aussi, à une phase de résilience au cours de laquelle Dominique Lagrou-Sempère a su retrouver l’amour.

« Si nous avions eu un doute sur les raisons pour lesquelles nous faisons notre métier, quand on vit ensemble une soirée comme celle-ci, il n’y a plus aucun doute possible », a lancé Catherine Touvrey en fin de cérémonie de remise des prix. Des propos corroborés par ceux d’Éric Chenut, président de la Mutualité Française, qui a rappelé en conclusion que « le mutualisme, ce sont des femmes et des hommes qui décident de mettre en commun, de se serrer les coudes afin de permettre à chacun d’entreprendre et de mener sa vie sans craindre les aléas ».

Il est impératif de se protéger collectivement pour pouvoir imaginer nos futurs : tel est précisément le message délivré par l’ensemble des candidats au concours d’écriture.

* Le slam est de la poésie scandée de manière rythmée, à mi-chemin entre la diction et le chant.

Légende photo principale : Lucille Matton (au centre) a remporté le premier prix de la catégorie Nouvelles pour La vie, après.

L’imprévoyance en chiffres

Publié en novembre, le Baromètre prévoyance 2023* de l’Observatoire de l’imprévoyance VYV/Opinion Way montre la vulnérabilité des Français face aux aléas de la vie.

  • 1 Français sur 2 a déjà vécu à titre personnel un aléa couvert par la prévoyance.
  • Seuls 62 % des Français déclarent détenir au moins une garantie de prévoyance.
  • Près de 25 % des Français n’ont aucune idée de leur protection financière en cas d’aléa grave.
  • À l’exception des accidents de la vie, moins d’1 Français sur 2 s’est déjà renseigné/a déjà été informé sur les différentes solutions de prévoyance.
  • Seuls 56 % des détenteurs de prévoyance connaissent avec précision leurs garanties et services.
  • 6 actifs sur 10 considèrent la prévoyance comme un critère important dans le choix d’un employeur privé ou public.

* Enquête réalisée en ligne en juin-juillet 2023 auprès de 3 000 Français représentatifs de la population âgés de 18 à 80 ans.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

Ce site utilise un système anti- spams pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

A découvrir