Vianney, parrain du Téléthon 2023 : « Partager des moments humains très forts »

Publié le

Par Adrien Boidin

Temps de lecture estimé 3 minute(s)

Illustration
© DR

Sommaire

À l’occasion du Téléthon 2023 qui aura lieu les 8 et 9 décembre prochains, Vianney, parrain de cette édition se livre sur ses motivations à accepter ce rôle, sur sa visite au laboratoire Généthon et sur l’importance de la musique pour les enfants malades.

Vianney est un auteur compositeur et interprète qui n’hésite pas à s’engager pour les causes qui lui tiennent à cœur. L’artiste a l’habitude de faire passer des messages forts à travers ses musiques et ses actions. Preuve de cet engagement, Vianney est le parrain l’édition 2023 du Téléthon qui se tient les 8 et 9 décembre prochains.

Quels sont vos ressentis sur le fait d’être le parrain de cette édition 2023 du Téléthon ?

Vianney : Le Téléthon est un rendez-vous important pour moi. La première fois que je m’y suis rendu, c’était il y a 7 ans. La sollicitation du Téléthon pour être le parrain de cette édition 2023 est arrivée à un moment de ma vie compliqué. Ma belle-mère atteinte d’une sclérose en plaques est décédée à ce moment-là. Avec ma femme, j’ai donc voulu rendre ce deuil fertile, essayer d’en faire quelque chose. J’ai senti que ce deuil allait être un carburant pour moi lors de ce Téléthon. J’ai donc naturellement accepté l’invitation. Je suis dopé par le sentiment d’être démuni face à une maladie qui emporte tout sur son passage.

Et puis le monde du handicap est un sujet important dans ma famille. J’ai toujours dit à mes parents que je voulais aider les plus démunis et ceux qui sont malades. C’est comme ça, je les aime. Une personne en situation de handicap, je l’aime sans même lui avoir parlé car je sais que son monde n’est pas comme le mien et qu’il est plus dur. Quand j’étais petit, j’étais dans les classes mixtes avec des personnes handicapées, j’ai donc toujours partagé ma vie avec elles, c’était une volonté de mes parents.

Que signifie pour vous l'engagement ?

Vianney : L’engagement, c’est mettre du cœur. J’aime m’engager dans ce que je fais quelle que soit l'activité. L’engagement représente aussi une promesse, je sais qu’au moment où j’accepte d’être le parrain du Téléthon je promets de mettre de l'énergie, de la présence et de faire tout mon possible pour aider. Je ne suis qu’un maillon mais j’ai promis d’être un maillon solide. Le Téléthon, ça dépasse ce que l’on est.

Avez-vous pu aller à Généthon à la rencontre des chercheurs ?

Vianney : J’ai été très bien accueilli à Généthon. J’avais l’impression d’être scientifique en repartant ! J’ai appris beaucoup de choses sur les méthodes de recherches ainsi que sur certaines guérisons, ce qui donne énormément d’espoir. L’expérience du Téléthon c’est avant tout partager des moments humains très fort. Ce n’est pas une collecte qui remplit les caisses d'inconnus. En donnant au Téléthon, on donne directement à la recherche.

La musique est-elle selon vous vecteur d’espoir chez les malades ?

Vianney : Je ne sais pas si c’est de l’espoir mais en tout cas c’est une soupape comme toute la culture. La musique a ce rôle impalpable qui fait du bien à l’âme, qui apaise, qui donne de l’oxygène dans des moments compliqués. On a tous une chanson qui nous a fait du bien dans des moments compliqués et parfois des chansons nous rappellent des épreuves difficiles. La culture, c’est important pour chacun des enfants, cela passe par la musique notamment. Moi, par exemple, ma « chanson médicament », c’est Saltimbanque de Maxime le Forestier qui me rappelle justement l’enfance.

Illustration
- Léon, Kelly, Ibrahima, Ivy, ambassadeurs du Téléthon 2023, accompagnés de Vianney, parrain de l’édition.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

Ce site utilise un système anti- spams pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

A découvrir